Actualités
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
  • M. Boulif : Le cahier des charges spécifique à l'opération "Marhaba 2018" constitue une valeur ajoutée cette année
     
    13.06.2018Le cahier des charges spécifique à l’opération ​"Marhaba 2018" constitue une valeur ajoutée cette année, a souligné, mardi 12 juin 2018 à Rabat, le Secrétaire d'Etat Chargé du Transport, M. Mohamed Najib Boulif.
    ​​

    Présentant un exposé lors de la réunion de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE, consacrée à la discussion du rapport de sa mission exploratoire au poste-frontière de Beni Ansar à Nador, M. Boulif a indiqué que le cahier des charges relatif à l’opération "Marhaba 2018" stipule des dispositions telles que les permis de navigation, l’application d’une caution pour chaque ligne maritime, la mise en place des mesures administratives à bord des navires, la gestion des files d’attente, ainsi que la généralisation du système d’échange de billets.

    M. Boulif a, également, mis l’accent sur une série de mesures portant notamment sur les missions des commissions techniques et les commissions de suivi issues de la commission nationale de l’opération "Marhaba".

    Et de préciser que les préparatifs pour l'opération de transit avaient démarré à partir du mois de janvier dernier jusqu’au lancement de l’opération, en coordination avec tous les intervenants dans cette opération, notant que le flux journalier des passagers et des véhicules, au niveau du port de Nador, a connu une évolution et que le port connait 13 % des flux des lignes maritimes.

    Le Secrétaire d'Etat a, en outre, passé en revue les étapes d’accueil des MRE et les périodes intenses marquant le départ, les changements dans les périodes de pic selon les lignes et le plan de la flotte 2018 concernant plusieurs lignes.

    Pour leur part, les députés ont souligné que les efforts déployés n’ont pas encore abouti à faire face aux défis et aux carences enregistrées au niveau du poste frontalier, tout en mettant l’accent sur le flux intense que connait ce poste, la simplification des procédures, et la réduction des délais d’attente, en vue de faciliter les opérations de transit des MRE et d’améliorer les conditions de leur accueil.

    Dans ce cadre, ils ont souligné l’impératif d’adopter une approche globale portant sur la gestion de ce poste, en vue de le hisser au rang des autres ports, tout en mettant en exergue les mesures de nature à renforcer la flotte maritime et à encourager l’investissement dans ce domaine.

    Ils ont également appelé à mettre à la disposition des passagers plus de navires à des prix raisonnables pour promouvoir le transit via le port de Nador, qui connait un dynamisme notoire d'année en année, estimant que la gestion des postes frontaliers à travers le monde est liée en premier lieu aux moyens et à la bonne gouvernance.

    Les interventions des membres de ladite commission ont été unanimes à souligner la nécessité de coordination entre les différentes parties prenantes dans l’opération de transit, le renforcement des capacités des ressources humaines, et la mise à niveau des infrastructures de ce poste, outre la détermination des responsabilités, eu égard au nombre des intervenants dans ce poste, appelant au suivi des recommandations contenues dans le rapport par les départements ministériels concernés.

    MAP