Programmes Routiers
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
    • SECTEUR ROUTIER

    Grands Projets

    Programmes routiers

    La Direction des Routes prépare annuellement des plans d’action par province.

    A cette fin les responsables centraux et locaux se réunissent au début de l’année pour négocier les besoins et les priorités et à milieu de l’année pour le suivi des plans d’action et procéder aux réajustements nécessaires.

    Ces programmes s’articulent sur les points suivants :

    1 .Entretien et sauvegarde du patrimoine routier :

    Le montant alloué à l’entretien et la sauvegarde du réseau routier pour l’année 2019 est de l’ordre de 1500 millions dh et permettra la réalisation des opérations suivantes :

     L’entretien​​ routier :

     Renforcement de la chaussée sur une longueur de 867 km ;
     Revêtement de la chaussée sur 249 km ;
     Elargissement de la chaussée sur une longueur de 669 km ;
     L’amélioration du niveau de service ou la réhabilitation (réparation ou
        reconstruction) de
    65 ouvrages d’art.

    Réparation des dégâts de crues :

    Le Ministère de l’Equipement, du Transport, de la logistique et d’assure, d’une part, l’achèvement des travaux des opérations de réparation des dégâts des crues qui sont en cours et d’autre part, le lancement du reliquat du programme des opérations qui a été élaboré suite aux inondations qu’a connu notre pays au cours de ces dernières années, parmi les opérations programmées pour l’année 2019 on cite :

     Réparation des ouvrages d’art situé au PK 613+000 de la route
        nationale n°1, Province de Safi ;

     Réparation des dégâts des crues entre les PK 129+927 et
        132+927 de la route nationale n°8, Province de Chichaoua ;
     Réparation des dégâts des crues entre les PK 1 et 6+200 de la
        route provinciale n°7212, Province d’Ifrane.


    2.Expropriation et exécution des arrêts y afférents :

    Une enveloppe budgétaire importante sera allouée à l’expropriation et l’exécution des arrêts y afférents.


      3.L’exploitation et la sécurité routière :

      L’ENJEU DE LA SECURITE ROUTIERE AU MAROC SUR LE RESEAU ROUTIER DE RASE CAMPAGNE 

      Devant la recrudescence des nombre d’accidents et des tués de la circulation routière, le Maroc avait élaboré une première stratégie nationale de sécurité routière 2003-2013 ayant comme vision sur une période de 10 ans, de lutter contre la recrudescence des accidents de la circulation routière et la réduction substantielle et continue des tués et de blessés graves.

      Cette vision a été déclinée en deux objectifs principaux nationaux, à savoir :

     Stabiliser le nombre de tués et de blessés ;
     ​Instaurer une tendance continue à la baisse des nombres
       annuels de tués et de blessés graves.

    Les statistiques des accidents corporels de la circulation au Maroc durant la dernière décennie montrent une stabilisation des victimes.


      La nouvelle stratégie 2017-2026 retient une vision plus exigeante et concentrée sur le long terme avec des objectifs de réduction de pertes de vies assortis d'échéances à la fois exigeantes et réalistes, tout en étant cohérents avec les objectifs de la Décennie d'Action pour la Sécurité Routière des Nations Unies.

       Les objectifs fixés dans cette stratégie sont :

     ​Moins de 1900 personnes décès sur la route en
       2026 (réduction de 50 %) ;
     ​Avec un objectif intermédiaire à mi-parcours : Moins de
       2800 personnes décès sur la route en 2020 (réduction de
       25%).

      Cette nouvelle Stratégie Nationale pour la Sécurité Routière vise à mettre en place un programme de sécurité routière efficace axé sur les résultats et sous-tendu par des objectifs de réduction des pertes de vies quantifiés dans des échéances déterminées.

      Elle sera mise en œuvre à travers deux plans quinquennaux 2017-2021 et 2022-2026 qui repose sur cinq piliers :

     Gestion de la Sécurité Routière ;
     Sécurité des routes et mobilité ;
     Sécurité des véhicules ;
     Sécurité des usagers ;
     Réponse après les accidents.


      La Direction des Routes, en tant que gestionnaire des routes classées en rase campagne et intervenant dans la mise en œuvre de cette stratégie par le volet lié aux infrastructures : 
      « Routes plus sûres », a lancé des chantiers importants tels que :

      1.     LE PROGRAMME SPECIAL D'AMENAGEMENTS DE SECURITE ROUTIERE

      Le programme vise l'amélioration de la sécurité routière par le traitement des zones d’accumulation des accidents sur les axes ro​utiers jugés potentiellement dangereux ainsi que les points/sections « d’accumul​​ation des accidents » suivant les indicateurs rationnels d’insécurité et d’exploitation.

      Il consiste en la réalisation d’un programme d’intervention qui se scinde en deux composantes :

     ​Aménagement des axes potentiellement dangereux identifiés (R.N 9 et
        R.R 413).
     ​Traitement des zones d’accumulation des accidents répartis sur le
        reste du réseau routier
    .
     

      Le choix des sections d’accumulation d’accidents a été élaboré sur la base d’une classification du réseau routier par niveau d’insécurité routière (N.I.S.R), utilisant la méthode EuroRAP dont l'output est une cartographie du niveau de risque (RiskMapping), réalisée sur la base des données relatives aux accidents réels et aux flux de circulation (trafic en TMJA). 

      2. ADHESION A IRAP (INTERNATIONAL ROAD ASSESSMENT PROGRAMME)

      Pour améliorer la sécurité sur les routes classées relevant des compétences du Ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, la Direction des Routes a signé un mémoire d’entente avec l’iRAP (International Road Assessment Programme) pour adhérer à son programme d’évaluation routière.​

      L'adhésion à ce programme, consacré à la prévention des accidents de la route, permettra une évaluation des risques sur les routes marocaines en les classant par indice de protection des routes (classification par étoiles de 1 à 5, Star Rating) et une mesure des éléments de sécurité existants (Road Protection Score). Ce qui permettrait d'élaborer des plans d'investissement et des cartographies de risque visant une meilleure performance en matière de sécurité routière dont le suivi contribuera à une évaluation des avantages des investissements sur les routes.


      4.Les autoroutes:

      L’année 2019 connaîtra le lancement des travaux suivants : 

     Elargissement de la section Casablanca – Berrechid à 3x2 voies ;
     Elargissement de l’autoroute de contournement de Casablanca à 3x2
        axes ;

     L’autoroute Tit Mlil – Berrchid ;
     ​L’autoroute Guercif – Nador.

    5.Les voies express :

    • L’année 2019 connaîtra l’achèvement des travaux suivants : 

     Dédoublement de la 4ème tranche de la route régionale N° 505 (qui
        s’inscrit dans le cadre du grand projet routier reliant Taza à
        Al Hoceima) sur 34Km pour un coût global de 460MDH ;

     Dédoublement de la 2ème tranche de la route nationale n°2 (qui rentre
        dans le cadre du grand projet routier reliant Taza à AlHoceima) sur
        14Km pour un coût global de 212MDH ;

     Dédoublement de la 3ème tranche de la RN2 (qui rentre dans le cadre
        du grand projet routier reliant Taza à AlHoceima) sur 18Km pour un
        coût global de 360MDH ;

     Dédoublement de la 2ème tranche de la RN2 reliant Tetouan à
        Chefchaouen sur une longueur de 5Km pour un coût de 67MDH ;

     Dédoublement de la route provinciale n°4025 reliant l’échangeur
        d’Oum Azza et la voie de contournement de Rabat sur 10Mk pour une
        enveloppe budgétaire de 85MDH ;

     Dédoublement de la RN1 reliant Salé Kenitra sur 23Km pour un coût
        global de 170MDH ;

     Dédoublement de la RR305 reliant Benslimane à Bouznika sur
        14.5Km pour un coût de 100MDH ;

     Dédoublement de la RN9 reliant Mohammadia à Berrchid sur 34Km
        pour un coût global de 222MDH ;

     Dédoublement de la RR309 reliant Lefkih Ben Saleh et OuladAyad sur
        une longueur de 7Km pour un coût global de 36MDH ;

     Dédoublement de la RR301 reliant El Jadida à El JorfLasfar sur 12Km
        pour un coût de 99Mdh.

     ​
    L’année 2019 connaîtra aussi le lancement des travaux suivants :
     
     Dédoublement de la RR406 reliant Moulay Bouselham et l’autoroute
        Rabat – Tanger sur 8.2Km pour un coût de 77MDH ;

     Dédoublement de la 3ème tranche de la RN2 reliant Tetouan à
        Chefchaouen sur une longueur de 10.7Km pour un coût de 194Mdh.

     La voie de contournement de la ville de Nador sur 10.8Km pour un
        coût global de 168Mdh ;

     Dédoublement de la RR607 reliant Berkan et l’autoroute Fès – Oujda
        sur 37Km pour un coût global de 267MDH ;

     La voie de contournement d’Agadir sur 45Km pour un coût global de
        900MDH ;

     Dédoublement de la RR204 reliant Safi à Marrakech sur une longueur
        de 9Km pour un montant de 50MDH ;

     ​Triplement de la RN6 reliant Salé à l’autoroute Rabat – Fès sur une
        longueur de 18Km pour un coût global de 400MDH.

     
    La longueur du réseau des voies express comptera 1433Km vers la fin de l’année 2019.

    6.Les études:

      Une montant d’environs 691 millions dhs a été consacré pour la réalisation des études techniques, du contrôle et l’assistance technique afférent aux projets routiers.
    ​​​​​​​​​​
    • LES SECTEURS