Etude de faisabilité des options de développement de l’offre portuaire dans la région d’Agadir
Ignorer les commandes du Ruban Passer au contenu principal
  • Rejoignez-nous :
    • SECTEUR PORTUAIRE ET MARITIME

    Etude de faisabilité des options de développement de l’offre portuaire dans la région d’Agadir


    1- INTRODUCTION 

    Le Ministère de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, a réalisé l’étude de faisabilité des options de développement de l’offre portuaire dans la région d’Agadir, d’un montant de 6 MDH Financé par la BEI dans le cadre de son programme de soutien au Pays du Moyen-Orient et l'Afrique du Nord en transition (MENA). L’étude achevée en 2018 a été réalisée en 19 mois.

    2- DEROULEMENT DE L’ETUDE 

    L’étude s’est déroulée en trois phases, dont les résultats de chacune ont été présentés dans le cadre d’ateliers présidés par le Wali de la Région de Souss Massa et en présence des organismes concernés par l’activité portuaire :

    Phase A : Evaluation de l’offre actuelle et de la demande future en Infrastructures portuaires dans la région d’Agadir ;

    Phase B : Evaluation et classement des options pour le développement portuaire d’Agadir ; 

    Phase C : Etudes de faisabilité et APS pour deux options alternatives au maximum du développement portuaire dans la région d’Agadir. 


    3- RESULTATS DE L’ETUDE :

    Les perspectives d’évolution du trafic portuaire commercial sont présentées par filières en deux perspectives différenciées : un scénario haut, reflétant les tendances les plus optimistes en terme de trafic (19Mt en 2040) et un scénario bas plus conservateur (12Mt en 2040) contre 5Mt en 2016 et 2017. 

    Pour répondre aux prévisions de trafic selon l’hypothèse haute, les variantes étudiées sont les suivantes : 

    Variante 1 : minimaliste avec poste(s) de croisière au sud du triangle de pêche, 

    Variante 2 : darse croisière près du port de plaisance et aménagement urbain de la baie d’Anza 

    Variante 3 : déplacement du chantier naval à Anza et une nouvelle darse de croisière au sud

    Variante 4 : déplacement du chantier naval et de la Marine Royale à Anza 

    Variante 5 : postes croisière dans la baie d’Anza


    A l’issue de la phase A, les variantes 2 et 5 ont été écartées et les variantes 1, 3 et 4 ont été retenues et ont fait l’objet d’une analyse multicritère.

    A l’issue de la phase B, l’étude a conclu que les variantes 3 et 4 sont les plus adaptées au déploiement de l’offre portuaire future et ont été retenues pour être développées. 

    A l’issue de la phase C, le développement de ces deux variantes a permis de conclure que la Variante 3 est plus appropriée que la Variante 4, et ce pour toutes les familles de critères.

    Ainsi la commission présidée par Monsieur le Wali a retenu la variante 3 dont le coût estimatif est de l’ordre de 4,5 Milliards de Dirhams, tout en révisant l’échéancier de programmation des opérations (2030 au lieu de 2040).


    3-1- PRINCIPES DE LA VARIANTE 3 


    Déplacement du chantier naval à Anza et construction d’une nouvelle darse de croisière au sud du bassin de pêche hauturière et contiguë au port de plaisance. 


    PHASAGE PROPOSE POUR LA VARIANTE 3

    Les nouveaux aménagements sont planifiés comme suit : 

    a- Phase à court terme (2020) 

    • Extension des terre-plein vers Anza

    • Extension vers l'EST du terre-plein conteneurs 

    • Amélioration du chantier naval actuel


     Les aménagements en cours d’étude ou en cours d’exécution par l’autorité portuaire d’Agadir, ne sont donc pas considérés dans le plan à court terme. Ils comprennent ce qui suit :

    • Construction d’un Poste polyvalent 19 (300m à -15m) compatible pour l’amarrage des navires croisière, avec un terre-plein et dragage (à -15m) (AMO travaux en cours) ;

    • Construction de la Nouvelle entrée n° 3, au Nord du port de commerce (Etudes d’exécution en cours) ; 

    • Construction d’un Nouveau poste pour hydrocarbures (études de faisabilité en cours)


      b-Phase à moyen terme (2025) 

    • Construction de la darse croisière, avec dragage, réalisation du terre-plein en fond de darse et premier poste (celui le long de la digue) et digue de protection, prolongement de la digue centrale, 

     

    • Aménagements (liés entre eux) ,

     

    • Prolongement du quai conteneurs avec préparation des terrepleins et 

    • Réalisation (première phase) du nouveau bassin « chantiers navals » à Anza, avec les digues de protection, le bassin de levage (y compris dragage et quai pour les réparations à flot) et environ 20 hectares de terre-pleins, Les installations de levage prévoient un élévateur à bateaux de 2000 tonnes et une cale avec élévateur mobile pour des petits bateaux jusqu’à 300 tonnes, avec l’espace pour doubler dans un futur les deux installations.


    c- Phase à long terme (2030) :


    • La construction du deuxième poste croisière et de quais à -4 m pour des bateaux de plaisance liés à l’activité croisière en fond de darse.

    • Les terre-pleins pour le chantier sont complétés avec environ 20 ha supplémentaires, à destiner à une zone industrielle et logistique liée à cette activité.

    • Un 2° élévateur de 2000 tonnes et une 2° cale avec élévateur mobile pour des petits bateaux jusqu’à 300 tonnes pourraient (si nécessaire) être ajoutés en cette phase. 

     

    PLAN DE MASSE LA VARIANTE 3 EN 3D A L’HORIZON 2030





    • LES SECTEURS